print

 
Par leurs dimensions physiologiques, psychologiques, médicales, familiales et sociétales, la reproduction et le développement tiennent une place de premier ordre dans la vie de chacun et la demande de recherche scientifique et médicale dans ce domaine est très forte. L’impact médiatique de tout ce qui relève de la reproduction et du développement (clonage, procréation médicalement assistée, cellules souches) en témoigne.
 

Evolution de la discipline au cours des dernières années

Au cours des dernières années, des progrès considérables ont été réalisés pour maîtriser la reproduction animale et humaine (procréation médicalement assistée, contraception). De même, dans le domaine du développement, les recherches récentes sur la différenciation fonctionnelle des cellules et sur la formation des organes et des systèmes ont permis des avancées scientifiques majeures dans la compréhension de la mise en place du capital biologique de l’individu.

Cependant des lacunes importantes dans nos connaissances en Reproduction et en Développement subsistent. Les mécanismes intimes qui contrôlent de très nombreux processus sont encore mal connus : c’est le cas en particulier de la gamétogenèse, de la maturation des gamètes, de la reprogrammation nucléaire après fécondation ou clonage, de l’implantation utérine, des relations fœto-maternelles, du développement placentaire, de la différenciation fonctionnelle du fœtus et de la biologie des cellules souches fœtales et adultes.

Besoins de recherche dans la discipline

Les méconnaissances actuelles en Reproduction et Développement constituent un problème majeur de santé animale et humaine. Dans le monde, on estime que 50 à 80 millions de personnes souffrent d’infertilité et d’immenses progrès dans les connaissances restent à réaliser pour traiter et prévenir l’infertilité des couples. Selon différentes enquêtes effectuées en France, 10 % des couples sont confrontés à des problèmes de fertilité ou d’anomalies congénitales. 4 couples sur 100 restent involontairement sans enfants, au terme de la période de procréation. De même, il est devenu urgent d’évaluer précisément et de comprendre l’impact de la pollution environnementale sur la dégradation des fonctions de reproduction masculine observée au cours des dernières décennies chez l’homme et de nombreuses autres espèces.

Ces méconnaissances dans le domaine fondamental et appliqué ont de graves conséquences sur le plan psychologique et génèrent un coût, social, humanitaire et économique extrêmement lourd aussi bien dans les pays industrialisés que dans les pays en voie de développement. Ainsi se dégage une demande individuelle et collective majeure pour promouvoir la recherche dans le domaine de la Reproduction et du Développement.

Objectifs du M2 Reprodev

Pour répondre aux besoins de recherche en Reproduction et Développement, nous offrons une formation par et pour la recherche dans ce domaine.
Notre deuxième année de Master vise à former les étudiants aux concepts, aux méthodes et aux pratiques de la recherche fondamentale, clinique et appliquée. Ces objectifs impliquent une formation multidisciplinaire qui intègre tous les niveaux d’études depuis la molécule jusqu’au phénotype, replacés dans les mécanismes normaux, perturbés ou pathologiques. C’est pourquoi, notre formation s’intéresse aux processus biologiques fondamentaux communs aux autres disciplines (différenciation cellulaire, mitose, apoptose, signalisation cellulaire, relations intercellulaires) et aux activités biologiques spécifiques de la Reproduction (méiose, fécondation, développement précoce, endocrinologie et neuroendocrinologie sexuelle) et du développement (cellules souches fœtales et adultes, développement fœtal, relations fœto-maternelles, passage de la vie intra-utérine à la vie autonome). Cet enseignement de haut niveau assure une formation moderne pour les futurs acteurs de la recherche afin qu’ils soient capables d’avancer des réponses aux questionnements scientifiques et cliniques actuels relevant de la discipline.

Structuration du M2 Reprodev

Pour assurer cette formation qui allie Reproduction et Développement, dans une perspective de recherche fondamentale, clinique et appliquée, nous avons développé une large mutualisation des forces et des compétences afin d’assurer une complémentarité synergique des différents domaines d’expertises. Nous avons mis en place une équipe pédagogique et un réseau de laboratoires d’accueil réunissant des généticiens, des biologistes cellulaires et moléculaires, des physiologistes, des biochimistes, des pharmacologues, des épidémiologistes, des vétérinaires, des agronomes et des cliniciens. Ces acteurs exercent dans des laboratoires relevant des organismes de recherche publique et privée localisés en région parisienne et en province. Cette mutualisation des forces en Reproduction et Développement a été rendue possible grâce à la cohabilitation du M2 Repordev par 5 Etablissements (Universités Paris 5, 7 et 11, ENVA et INAPG).

Le M2 Reprodev s’appuie également sur notre expérience de la formation à la recherche. En effet, il fait suite à deux DEA (le DEA de Physiologie de la Reproduction de l’Université Paris 6 et le DEA de Différenciation fonctionnelle de l’Université Paris 7) qui ont accueilli pendant plus de 30 ans des étudiants scientifiques et médecins.

Conclusion

En définitive, notre Master Reproduction et Développement est une formation moderne pluridisciplinaire qui accueille chaque année une trentaine d’étudiants issus des M1 scientifiques, des Grandes Ecoles et des filières conduisant aux professions de santé. Cette formation est unique en France par la diversité de son offre de formation théorique, par la multiplicité de ses laboratoires d’accueil, par son rayonnement sur le territoire national ainsi que par sa force en médecine vétérinaire et humaine.


-- Master de reproduction et développement - http://www.reprodev.fr --