print

> Stages de M2 > stages proposés pour l’année 2019-2020 > Le Versicane : Rôle au cours de la morphogenèse du pronephros chez Xenopus (...)

Le Versicane : Rôle au cours de la morphogenèse du pronephros chez Xenopus laevis

proposé par Valérie BELLO, IBPS, UMR CNRS 7622 Biologie du Développement, 75252 Paris

Projet de stage

L’équipe s’intéresse à l’étude du contrôle transcriptionnel lors de la spécification des précurseurs pronéphriques et l’étude de la morphogenèse du rein (formation de l’ébauche rénale, épithélialisation et tubulogenèse) (Buisson et al., 2015 ; Futel et al., 2015) chez le Xénope. Le projet de recherche proposé a pour objet d’étudier la dynamique cellulaire et les interactions bidirectionnelles cellules-matrice au cours de la condensation et de l’épithélialisation de l’ébauche rénale. Dans ce contexte, on sait que le Versicane (Vcan), protéoglycane à chondroïtine sulfate, est l’un des principaux composants de la matrice extracellulaire au cours du développement chez les vertébrés. Chez la souris, il est impliqué dans la prolifération et la différenciation cellulaire au cours de la morphogenèse du coeur. Au cours du développement du Xénope, les transcrits du Vcan sont présents très précocement dans différents tissus et en particulier dans la région proximale du pronéphros (Casini et al., 2008). Cette distribution du transcrit et nos observations suggèrent que la protéine pourrait être impliquée dans la condensation du tissu, la dynamique du cytosquelette, l’acquisition d’une polarité cellulaire et la modification de la composition de la matrice. Évènements tous requis pour la morphogenèse du rein. Pour tester cette hypothèse il s’agira de : (1) déterminer si l’expression spatiotemporelle des transcrits et celle de la protéine sont concomitantes à la mise en place de l’ébauche rénale ; (2) réaliser une étude du phénotype de perte de fonction de la protéine dans les progéniteurs du pronéphros et analyser les phénotypes obtenus à l’échelle cellulaire (étude de la forme, polarité, dynamique du cytosquelette) et moléculaire (étude de l’expression de facteurs de transcription et de marqueurs de la différenciation rénale). (4) synthétiser l’ensemble des résultats pour proposer un modèle cellulaire et moléculaire permettant de comprendre les interactions bidirectionnelles cellules-matrice participant à la morphogenèse rénale.

Techniques mises en œuvre par le stagiaire :

Techniques : microinjections de morpholinos ; immunohistologie ; RT-PCR ; hybridation in situ, in toto ; Western blot. Outils d’analyses : loupe binoculaire à fluorescence, microscopie à épifluorescence, confocale et/ou biphoton ; vidéocinématographie.

Documents joints

- Site propulsé par Spip 1.9 -
-- Master de reproduction et développement - http://www.reprodev.fr --